15  juin 2020

 

LE TORCHON BRÛLE ENTRE LE TEATRO REGIO ET LA MAIRE DE TURIN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si En France, les projecteurs sont braqués sur l’Opéra de Paris et la gestion assez rocambolesque de la passation des pouvoirs entre Stéphane Lissner et Alexander Neef, en Italie, c’est le Teatro Regio de Turin qui focalise toute l’attention. L’opéra de Turin vit en effet une crise à ce point importante qu’elle met actuellement (lundi 15 juin, de 10 à 13 heures) les artistes qui travaillent pour l’institution dans la rue, pour une grande « manifestation musicale », afin de protester contre le placement du Teatro Regio sous contrôle judiciaire (1). Une décision voulue par la maire, Chiara Appendino, qui en mars dernier vantait pourtant encore l’excellence du théâtre et la qualité du travail accompli par l’équipe… qu’elle avait elle-même placée à la tête du théâtre et dont le membre principal, l’ancien directeur, fait actuellement l’objet d’une enquête pour corruption !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un véritable soulèvement de colère s’était produit contre une reconduction de William Graziosi aux mêmes fonctions, colère qu’on avait réussi à calmer in extremis avec la nomination de Sebastian Schwarz, une figure internationale, professionnellement inattaquable.

 

On reproche à la maire d’avoir mandaté la mise sous contrôle judiciaire du théâtre au lendemain de l’enquête lancée contre William Graziosi, cette décision apparaissant comme une manœuvre destinée à faire passer au second plan ladite enquête visant l’ancien directeur et les personnes qu’il protégeait.

Sont également évidemment très mal passées certaines déclarations de la maire selon lesquelles les employés du théâtre ne s’intéresseraient qu’à leurs privilèges, et bénéficieraient de nombreux avantages sociaux – lesquels, selon les employés, ne recouvrent en fait que les droits fondamentaux de travailleurs.

 

Les employés rappellent par ailleurs que les contributions publiques, au cours des 15 dernières années, ont baissé de 13 millions d’euros ; les salaires n’ont pas été augmentés, mais le personnel, en revanche, a été réduit de façon drastique.

 

Le mystère reste entier sur l’identité du futur directeur… Quelques noms circulent, mais pas celui de l'actuel directeur Sebastian Schwarz, pourtant considéré comme la personne la plus irréprochable dans cette histoire mouvementée. Affaire à suivre, donc…

 

(1) Les quelque 200 employés du théâtre ont déjà manifesté pour cette même raison le lundi 1er juin.

 

Stéphane Lelièvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stéphane Lelièvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Christian Dresse

© Marc Ginot

Chiara Appendino, femme politique, cheffe d’entreprise, membre du Mouvement 5 étoiles, maire de Turin. Lors des élections municipales de 2016, elle bat le maire sortant à la surprise générale, ayant reçu, entre les deux tours, le soutien de la droite et du parti d’extrême-droite populiste et xénophobe La Ligue du nord.

L’actuelle maire de la ville, Chiara Appendino, suscite de très vives critiques dans la gestion de cette crise. Après avoir tenu un discours optimiste et affiché la volonté de faire de l’Opéra de Turin une institution aussi respectée et incontestable que la Scala ou l’Opéra de Vienne, il lui est reproché d’avoir profité de la crise engendrée par la pandémie pour tenter d’imposer la nomination d’un nouveau directeur, sans concertation et de manière autoritaire, comme cela avait été le cas avec le directeur précédent, William Graziosi, imposé en 2018 par Chiara Appendino et le parti Cinq Etoiles malgré de nombreux avis contraires, et faisant maintenant l’objet d’une enquête pour corruption.

William Graziosi

Des images de la manifestation du lundi 15 juin 2020