6 Mai 2020

ou la Symphonie en Résilience Majeure du Nouveau Monde

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
          Nous attendions tous, artistes du monde la Culture, les déclarations du Président de la République et du Ministre de la Culture concernant les mesures concrètes pour l’avenir de nos professions. Nous n’avons pas été déçus de ce numéro  d’acteurs digne de Zorro et Bernardo, savamment mis en scène sur des dialogues ciselés de Boris Cyrulnik avec une pointe de Daniel Defoe…Il aura quand même fallu 3 mois, que notre monde de la Culture se batte par tous les moyens, pour que nous devenions visibles et qu’enfin, nous ayons un peu d’attention et de considération de la part de nos dirigeants...
 
          En demeurant très prudents, et en essayant d’y voir clair dans ce tissu de flou « artistique », voici ce qu’on peut raisonnablement entendre de positif de ces annonces, indépendamment des mesures déjà connues :
 
 1/ Le principe de l’année blanche a été retenu pour les intermittents du spectacle et cela est plutôt bon signe.  Par contre, la façon très floue dont le Président a parlé de prolongation quand on lui demande un renouvellement (ce n’est évidemment pas la même chose !!!) laisse à penser que nous n'en sommes qu’à la moitié du chemin.
 
 2/ 50 millions d’euros seront donnés au Centre National de la Musique.
 
 3/ Création d’un Fonds pour les Festivals en lien avec les collectivités territoriales et les régions.
 
 4/ Programme de commandes publiques.
 
 5/ Une exonération de 4 mois de cotisations pour les Artistes Auteurs
 
 6/ Un Fond temporaire d’indemnisation sera mis en place avec la collaboration des Banques, des Assureurs et des aides du Privé pour garantir le tournage des films, séries etc. (ce sera du cas par cas).
 
 7/ Réouverture des théâtres (enfin certains mais on ne sait pas lesquels !) pour la partie administrative et pour des répétitions. Tout ça, au cas par cas, dans le respect des règles de sécurité, mais on ne sait pas comment, puisque c’est flou (mot très à la mode)…. !!!! Idem pour les musées, sites historiques, médiathèques, galeries d’art…
 
 Il est à noter que n’est toujours pas à l’ordre du jour la réouverture des cinémas, salles de concert, de tous les lieux artistiques, ainsi que des club de jazz (monde du jazz grand oublié aussi...)
 
         Maintenant, sur le fond des discours de nos édiles, en tant qu’artiste, je ne peux qu’être dubitative mais surtout profondément agacée des propos tenus. Sans cesse, il a été dit que c’était à nous de nous réinventer puisque l’État n’avait pas de plan pour l’instant. Que c’était à nous de nous mobiliser, de proposer, de repenser nos capacités de création, de réinventer ce fameux Nouveau Monde Culturel, et de refonder un modèle économique culturel.
         Mais enfin de qui se moque-t-on ? Vous n’avez aucune politique culturelle, aucune vision, juste des mots qui semblent bien vains dans la tragédie culturelle que nous vivons.
         L’ensemble du milieu culturel ne vous a pas attendus pour se mobiliser, pour  inventer, créer,  imaginer d’autres formes de culture et également militer pour ses droits.
 
          Et ces propos choquants sur le fait d’envoyer nos artistes dans les colonies de vacances ou les écoles pour que nos jeunes enfants soient émerveillés par la découverte de nos disciplines artistiques...Cela fait plus de 30 ans que nous avons des intervenants dans les écoles, artistes pédagogues formés pour apporter la culture à l’école, nous ne vous avons pas attendu, monsieur le Président.
          Nous avons également entendu qu’il fallait que nous fassions des captations, là aussi, mon agacement est profond puisque cela fait des années que nous en faisons, mais qu’en est-il de nos rémunérations pour tous ces streaming gratuits?
         Que dire aussi sur le silence assourdissant pour tous les précaires qui dépendent de la culture, tous ces grands artistes indépendants (solistes, groupe de musique de chambre, etc...) , qui ne sont pas intermittents, qui sont sans ressource et qui sont les grands oubliés de votre fameux « non-plan » de sauvetage culturel….
 
        Pour terminer mon billet d’humeur sur ces fameuses annonces d’aujourd’hui pour notre pauvre monde culturel, j’ai envie de rester positive, de croire que bientôt nous pourrons retrouver nos instruments, nos collègues, nos pupitres, nos orchestres, nos amis artistes du monde entier. De rassembler ce qui est épars et enfin, de croire en un monde plus éclairé après ces moments d’épreuve collective qui, à jamais, changeront nos façons de transmettre nos différentes formes d’expression artistique, nos Arts, qui apportent de la couleur et de l’espoir dans nos vies.
 
 
Catherine Ambach
Violoniste
Trésorière du FNAS
 
 
 
 
 
 
 


           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gallery/le docteur miracle 1 (c) michel slomka

© Christian Dresse

© Marc Ginot

© Marc Ginot

gallery/Capture d’écran 2020-05-07 à 00.00.57