Saint-Saëns et Verdi aux Chorégies d'Orange 2020 

 

Les récitals de la cour Saint-Louis sont hélas supprimés : selon Jean-Louis Grinda, ils n’ont pas trouvé leur public… Que de gloires du chant s’y sont pourtant produites autrefois : Victoria de los Angeles, Lucia Valentini-Terrani, Katia Ricciarelli, Martine Dupuy, Montserrat Caballé, José Carreras et tant d’autres… 

 

En revanche, deux opéras sont bien programmés cet été, mais pour une seule soirée chacun et avec une simple mise en espace pour le second : Samson et Dalila (le 10 juillet) et La Force du destin (le 1er août).

 

L’opéra de Saint-Saëns n’a été programmé qu’une fois à Orange, il y a 42 ans (Daniel Barenboim dirigeait), ce qui ne laisse pas de surprendre tant il semble avoir plus sa place dans le Théâtre antique que La Traviata ou La Flûte enchantée ! Yves Abel sera à la baguette et Jean-Louis Grinda assure la mise en scène  (sans doute adaptera-t-il pour l’occasion son spectacle donné à Monte-Carlo en 2018, qui avait reçu un très bon accueil du public et de la critique). Roberto Alagna sera Samson, Marie-Nicole Lemieux Dalila et Ludovic Tézier le Grand Prêtre de Dagon. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                   

 

La Force du destin, quant à elle, a été représentée deux fois seulement, en 1982 (spectacle resté dans les annales pour la bronca soulevée par une mise en scène particulièrement ratée…) et 1996. Cet été, la direction musicale sera assurée par Nicola Luisotti, Eva Maria Westbroek sera Léonore, Marcelo Alvarez Don Alvaro ; et surtout, nous retrouverons avec plaisir et intérêt le baryton mongol Amartuvshin Enkhbat dont les récentes incursions en terres verdiennes à Lyon ou Paris (Ernani, Nabucco) ont soulevé l’enthousiasme.

 

Si le retour de ces deux œuvres, absentes des Chorégies depuis 42 et 24 ans, est une bonne surprise, la participation de Cecilia Bartoli et des Musiciens du Prince aux Chorégies ne laisse pas d’interroger : nul doute que le nom seul de Bartoli suffise  à remplir très rapidement l’amphithéâtre, même en l’absence de tout programme… Mais le répertoire habituel de la chanteuse, de même que sa voix en elle-même, dont l’ampleur n’est certes pas la première qualité, sont-ils vraiment à leur place dans un espace si vaste ?... Réponse le 24 juillet.

 

 

Retrouvez les détails de la programmation des Chorégies 2020


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stéphane Lelièvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gallery/le docteur miracle 1 (c) michel slomka

© Christian Dresse

© Marc Ginot

© Marc Ginot

gallery/yende bernheim (c) e. bauer - onp
gallery/lemieux
gallery/alagna.roberto.16.-c--stella-orion
gallery/enkhbat_photo1_2

Roberto Alagna © Stella Orion 

Marie-Nicole Lemieux © Svetlana Loboff/OnP 

Amartuvshin Enkhbat