Opéra national de Lyon : ma dov'è l’Italia ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                 

 

 

 

 

 

                                                                                                    ©stofleh                                                           

 

 

 

 

 

                                                                                                   

 

 

 

 

 

                                                                   

                                                                                                   

 


                                                                                                   

                                                                                              

 

 

 

 

 

Excepté ces deux points, la programmation de l’Opéra national de Lyon est plutôt étonnante…  À commencer dans son bannissement de toute œuvre italienne, ou même simplement chantée en italien (on n’ose imagine le tollé que provoquerait une saison complète sans œuvre française, ou allemande...).

Exit, donc, le traditionnel bel canto, ou le jeune Verdi d’automne (avec les traditionnelles reprises à Vichy et au Théâtre des Champs-Élysées) ; en lieu et place, un Werther, version baryton et en concert (qui sera reproprosé au TCE) avec Simon Keenlyside et Stéphanie d’Oustrac.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stéphanie d'Oustrac © Perla Maarek               Julien Behr © Rudy Waks                            Michèle Losier 

                                                                                                    © Michael Slobodian

 

On sera par ailleurs très curieux de découvrir la lecture de Béatrice et Bénédict que proposera Damiano Michieletto, et le couple éponyme de l'oeuvre sera interprété  par un formidable duo : Michèle Losier et Julien Behr. Le Coq d’or vu par Barrie Kosky (avec Sabine Devieilhe), Ariane et Barbe-Bleue avec Alexandra Deshorties ou Le Freischütz selon Dmitri Tcherniakov peuvent aussi réserver bien des surprises…

 

À tout seigneur tout honneur, Daniele Rustioni sera à la baguette pour 4 opéras : Werther, Béatrice et Bénédict, Le Rossignol et Le Freischütz.

 

(1) Source Operabase : https://www.operabase.com/artists/barrie-kosky-1940/fr

 

 

Stéphane Lelièvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stéphane Lelièvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gallery/le docteur miracle 1 (c) michel slomka

© Christian Dresse

© Marc Ginot

© Marc Ginot

gallery/michieletto damiano (c) fabio lovino

La saison lyonnaise 2020/2021 s’annonce très originale… à deux détails près cependant : la  présence de metteurs en scène certes  talentueux mais vraiment omniprésents - l’incontournable Barrie Kosky, qui assurera en Europe et aux États-Unis la reprise ou

la création de… 31 opéras d’ici juillet 2021 ! (1), Dmitri Tcherniakov, Damiano Michieletto ou  Àlex Ollé/La Fura dels Baus) ; et l’intitulé du festival « Femmes libres ? », plutôt banal et passe-partout (on pourrait adjoindre aux héroïnes retenues aussi bien Carmen, que Brünnhilde, Alcina, Rosina, Isabella, Dulcinée, Alice Ford, Constance, Leonore de Fidelio, Manon, Médée, ou la Belle Hélène,…)

gallery/oustrac (c) perla maarek
gallery/losier.michele.-c-michael-slobodian
gallery/behr_julien_(c)_rudy_waks
gallery/grande salle  ©stofleh_1

Damiano Michieletto

© Fabio Lovino