gallery/bayerische_staatsoper_

Près de 50 opéras proposés à Munich en 2020/2021 !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quantitativement, on est pris de vertige : presque 50 opéras différents seront proposés la saison prochaine à la Bayerische Staatsoper de Münich (46 exactement), dont 8 nouvelles productions, comportant deux créations mondiales ! À titre de comparaison, c’est plus de deux fois plus que ce que l’Opéra de Paris propose cette année !

 

Qualitativement, la Bayerische Oper n’est pas en reste…

 

Certains chanteurs prendront résidence à Munich l'an prochain : on retrouvera ainsi Ermonela Jaho dans La Bohème (Benjamin Bernheim sera son Rodolphe), Dialogues des carmélites et Suor Angelica ; Pavol Breslik chantera dans L’Enlèvement au sérail, L’Elixir d’amour, Salomé et Macbeth ; Anja Kampe sera là pour La Femme sans ombre, Le Vaisseau fantôme, Parsifal et Wozzeck ; Simon Keenlyside incarnera Macbeth, Rigoletto, Wozzeck et Amfortas ; Klaus Florian Vogt interviendra dans La Femme sans ombre, Fidelio et Tannhäuser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ermonela Jaho © Fadil Berisho/OnP                       Benjamin Bernheim                                Pavol Breslik © OnP                               Klaus Florian © Vogt Harald Hoffmann 

                                                                                           © Manon Leprévost

 

 

La présence de certains maris sera également remarquée : Yusi Eyvazov accompagnera Madame (Anna Netrebko) invitée à chanter Turandot et Tosca, et Roberto Alagna sera également aux côtés de Madame (Aleksandra Kursak) pour Madame Butterfly.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sondra Radvanovsky

 

Roberto Tagliavini chantera Colline ; Jamie Barton Mère Marie ; Aida Garifullina Adina ; Tareq Nazmi Don Fernando dans Fidelio ; Bryn Terfel le Hollandais et Scarpia ; Diana Damrau Amelia des Masnadieri (aux côtés de l’excellent Charles Castronovo) ; Nina Stemme Judith (Le Château de Barbe-Bleue) ; Saimir Pirgu Macduff ; Sonya Yoncheva Manon Lescaut et Tosca ; Ludovic Tézier le Comte des Noces ; Gregory Kunde Otello (Verdi) ; John Osborn Henri (Les Vêpres siciliennes) ; Christian Gerhaher Wolfram (Tannhäuser).

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté mises en scène, c'est un peu moins palpitant : on retrouve les habitués de Munich, qu’on n’ose plus qualifier d’iconoclastes ni même de novateurs tant leurs productions inondent les scènes d’Europe et d’ailleurs : Dmitri Tcherniakov pour un nouveau Freischütz (avec Anna Prohaska et Pavel Černoch) et Dialogues des Carmélites, Barrie Kosky pour un nouveau Chevalier à la rose, Christoph Marthaler pour un nouveau Lear (avec Christian Gerhaher et Angela Denoke), Krzysztof Warlikowski pour le nouveau Tristan mais aussi La Femme sans ombre et Salomé, Roberto Castellucci (Tannhäuser), Robert Carsen (Ariane à Naxos), Calixto Bieito (Fidelio), Christof Loy (Les Noces de Figaro).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Dmitri Tcherniakov           Robert Carsen © DR            Roberto Castellucci © Luca-Del-Pia        Christoph Marthaler        © Doris-Spickermann-Klaas                                                                            © OnP

 

 

Espérons que, même pressurés depuis des années par tant de théâtres, ces metteurs en scène parviennent à renouveler leur langage et la vision des œuvres qu’ils abordent… 

 

Stéphane Lelièvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gallery/le docteur miracle 1 (c) michel slomka

© Christian Dresse

© Marc Ginot

© Marc Ginot

La Bayerische Staatsoper de Munich

gallery/jaho (c) fadil berisho -onp
gallery/bernheim (c) manon leprévost
gallery/breslik pavol
gallery/klaus-florian-vogt--c--harald-hoffmann
gallery/sondra dr

Autres grands noms attirant l’attention : Sondra Radvanovsky, qui sera Amelia du Bal masqué aux côtés de Joseph Calleja (deux voix particulièrement bien assorties, comme en témoigna leur récente Norma au Metropolitan Opera), lequel chentera également le Duc dans Rigoletto.

LE grand événement de la saison (et de presque toutes les saisons lyriques 2020-2021 confondues !) sera néanmoins le Tristan et Isolde de Jonas Kaufmann et Anja Harteros, mis en scène par Krzysztof Warlikowski et dirigé par Kirill Petrenko. Le spectacle sera programmé dans le cadre du festival d’Opéra de Munich (juin/juillet 2021).

gallery/jonas julian hargreaves
gallery/harteros onp
gallery/jonas julian hargreaves
gallery/tcherniakov-dmitri--c--doris-spickermann-klaas
gallery/carsen--c--dr
gallery/castellucci-romeo---luca-del-pia-i
gallery/marthaler christoph onp

© Julian Hargreaves/Sony Classical