L'OPERA DE LAUSANNE SOIGNE SON 150e ANNIVERSAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien Casino-Théâtre puis Théâtre municipal, le bâtiment de l'Opéra a été inauguré le 10 mai 1871 avec «Le Barbier de Séville». L’institution célébrera ainsi son 150e anniversaire au cours de la saison prochaine, qui s’annonce particulièrement intéressante.

 

Avec une programmation quantitativement limitée, l’Opéra de Lausanne réussit le tour de force de proposer une saison équilibrée (seront représentés les répertoire russe, français et italien, avec des incursions dans les répertoires léger, baroque, contemporain ou encore l’opéra jeunesse !) et surtout extrêmement soignée : les festivités commenceront avec un Onéguine mis en scène par l'actuel directeur Éric Vigié et dirigé par le chef en résidence au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg : Gavriel Heine. Nous entendrons dans le rôle-titre Kostas Smoriginas, baryton plus que prometteur (applaudi cette saison en Scarpia dans la Tosca de David Bobée à Rouen) et qui se produit déjà à la Deutsche Staatsoper, à Covent Garden ou encore à Salzbourg.

Le Domino noir sera proposé dans la très belle mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq, déjà applaudie à Paris (Opéra Comique) et Liège. Avec Jodie Devos et Philippe Talbot à l’affiche, la reprise lausannoise n’aura rien à envier aux spectacles belges et français !

La production de Rinaldo (Robert Carsen) est importée du Festival de Glyndebourne et permettra d’applaudir Philippe Jaroussky dans le rôle-titre, Anett Fritsch et Carlo Vistoli.

Enfin, la saison s’achèvera achèvera avec Norma, avec dans le rôle-titre Salome Jicia et Paolo Fanale en Pollione. On  pourra compter sur Stefano Poda (qui a déjà signé les productions lausanoises d’Ariodante, Faust et Lucia di Lammermoor) pour proposer une vision personnelle de l’ouvrage…

 

Signalons enfin un Gala destiné à célébrer le 150e anniversaire du théâtre, et qui sera présenté par… Rossy de Palma, l’égérie de Pedro Almodovar !

Et réjouissons-nous de constater que le répertoire léger semble décidément opérer un retour en force sur les scènes européennes : outre Dédé de Christiné qui sera proposé dans le cadre de la belle opération « La Route lyrique » (qui se propose de favoriser l’insertion professionnelle de chanteurs et instrumentistes diplômés des hautes écoles  de musique de la région, accompagnés de techniciens du spectacle en fin d’apprentissage), on pourra applaudir pour les fêtes de fin d'année des représentations de L’Auberge du Cheval blanc, sorte d’avatar tardif de l’opérette viennoise, particulièrement soignées : Julien Dran, Mathias Vidal, Fabienne Conrad chantent, et Jean-Yves Ossonce dirige !

 

 

Les détails de la nouvelle saison sont 

 

 

Stéphane Lelièvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gallery/le docteur miracle 1 (c) michel slomka

© Christian Dresse

© Marc Ginot

gallery/Façade_cage_de_scène_Opéra_de_Lausanne

Façade de la cage de scène de l'Opéra de Lausanne         © Opéra de Lausanne