ENTRETIEN EXCLUSIF 

 

 

ARIANE ACCEPTE DE QUITTER NAXOS POUR PARTICIPER AU FESTIVAL DE MARTINA FRANCA !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chère Ariane, comment allez-vous?

Je vais bien. Les soins constants dont m'entoure Bacchus m'ont aidée à panser mes plaies, et le temps passant, la goujaterie de Thésée à mon égard n'est (presque) plus qu'un lointain souvenir.

 

Vous avez accepté de vous rendre à Martina Franca l'été prochain pour une série de spectacles exceptionnels racontant le triste abandon dont vous avez été victime. Ne craignez-vous pas malgré tout de raviver le souvenir de ce tragique épisode de votre existence, et donc la douleur qui y est inexorablement liée ?

Je devais le faire. Et ce pour plusieurs raisons : en ces temps de confinement, nombreuses sont les femmes à n’avoir pas été convenablement traitées par leur mari. Je veux leur montrer mon soutien. Mais je veux aussi leur montrer que rien n’est perdu, qu’on peut se reconstruire, j’en suis la preuve vivante. Et puis il y a une autre raison, artistique et humaine celle-là : je souhaite participer activement à la reprise de la vie artistique, en Europe et dans le monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cimarosa. La pièce sera jouée lors de la soirée d'ouverture du 14 juillet (reprise les 21, 25 juillet et 1er août). L'orchestre sera celui du Teatro Petruzzelli de Bari. La mise en espace de ces deux spectacles sera réalisée par Walter Pagliaro. Et puis autour du thème d'Ariane,  une série d'autres rendez-vous musicaux et culturels seront proposés. Ils seront présentés en détail dans quelques semaines et respecteront strictement, dans leur organisation, les nouvelles indications ministérielles concernant l'entrée du public, les mouvements des artistes et la sécurité de leur lieu de travail.

 

Vous êtes donc aujourd’hui une femme heureuse ?

Très. Je suis enchantée de me rendre à Martina Franca. Le maintien du Festival della Valle d'Itria est un événement très important, sur le plan culturel mais aussi pour les secteurs du spectacle vivant et du tourisme, parmi les plus touchés par la crise sanitaire : le Festival a pu s'assurer la collaboration des artistes et des fournisseurs, réactiver les relations avec les équipes qui travaillent pour le festival et redonner de l'oxygène au tissu touristique de Martina Franca et de la Vallée d'Itria. Et puis de toute façon, habituellement, je passe l’été seule… Ma moitié Bacchus organise des bacchanales sur une île voisine (NDLR : Mykonos), mais cela ne m’intéresse guère et je reste ici à m’ennuyer dans ma grotte…

 

 

Rendez-vous est donc pris, le 14 juillet à Martina Franca, pour l'un des festivals d'Italie les plus originaux et les plus aboutis artistiquement. Bravo aux organisateurs pour leurs efforts et leur ténacité !

 

 

Stéphane Lelièvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gallery/le docteur miracle 1 (c) michel slomka

© Christian Dresse

© Marc Ginot

gallery/martina
gallery/B et A

Cela fait maintenant plus de 20 siècles qu'Ariane coule des jours heureux dans l'île de Naxos auprès de Bacchus. Fuyant les journalistes depuis son lâche abandon par Thésée, elle a cependant très exceptionnellement accepté de recevoir Première Loge afin de rendre public un projet culturel qui lui tient particulièrement à coeur et auquel elle a accepté de prêter son concours.

Le couple nous a reçus en toute simplicité dans sa grotte, situé dans une vallée isolée, loin de l'agitation touristique et de la curiosité des paparazzi.

Le Palazzo ducale de Martina Franca

Bacchus et Ariane, pendant notre entretien (Alessandroi Turchi, musée de  L'Ermitage)

gallery/naxos

L'île de Naxos

gallery/alberto triola

Comment avez-vous réagi quand le festival de Martina Franca vous a contactée ?

Quand Alberto [NDLR : Alberto Triola , directeur du festival] m’a appelée, j’ai cru à un canular. Je ne le connaissais pas, il m’a contactée via Messenger grâce à mon Facebook. J’ai d’abord refusé. Vous comprenez, cela fait 27 siècles que je suis retirée de la vie publique… Et puis, je me suis laissée convaincre… Alberto a dû renoncer aux spectacles qui étaient initialement prévus : La retaglia de Mercadante, Gli amanti sposi de Wolf-Ferrari, Leonora de Ferdinando Paër et Il perucchiere de Niccolò Piccinni. (J’espère que ces titres pourront être de nouveau proposés en 2021... Ce que je sais, c’est que des informations seront bientôt données aux spectateurs qui avaient déjà acquis un billet pour ces spectacles…) Mais toute l’équipe du festival a travaillé d’arrache-pied pour monter un nouveau projet, exigeant artistiquement et respectant toutes les normes de sécurité requises.

Alberto Triola

gallery/fabio
gallery/salle
gallery/spotti

Quels sont donc les ouvrages que nous pourrons entendre cet été à Martina Franca ?

Dans la cour du Palais Ducal - réorganisée selon les règles de sécurité - deux titres de Richard Strauss seront présentés: Moi-même à Naxos (19, 22, 26 juillet et 2 août) confié à la baguette de Fabio Luisi, dans une nouvelle version en italien du livret édité par Quirino Principe ; puis la comédie de Molière Le Bourgeois gentilhomme, adaptée en monologue, avec la musique de scène du compositeur munichois dirigée par Michele Spotti, déjà applaudi en ces mêmes lieux lors de représentations très réussies du Mariage secret de

Fabio Luisi © Nelly rodriguez

La cour du Palais ducal ©  Clarissa Lapolla

Michele Spotti