BORDEAUX 2020/2021 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après quelques mots pour évoquer à la fois la tristesse d’avoir dû interrompre de façon prématurée la saison 2019-2020 mais aussi l’espoir de pouvoir bientôt jouer dans des conditions normales, Marc Minkowski, dans sa présentation de la nouvelle saison, a expliqué que la trilogie mozartienne (qui aurait dû  être jouée en ce moment-même) sera, selon toute vraisemblance, proposée au public en 2022, et a justifié la présentation tardive de la nouvelle saison par son souhait de proposer une programmation qui soit la plus réaliste possible compte tenu de la relative incertitude dans laquelle le monde du spectacle se trouve toujours plongé.

 

Sur le papier, la saison  bordelaise est en tout cas l’une des plus excitantes de celles qui seront proposées en France l’an prochain.

Elle s’ouvrira avec une Traviata à ne pas manquer : elle marquera les débuts dans le tôle de la somptueuse Rachel Willis-Sørensen, qui fut une extraordinaire Valentine dans Les Huguenots genevois en février dernier. Côté masculin, l’affiche est tout aussi prometteuse puisque nous entendrons les excellents Benjamin Bernheim et  Lionel Lhote en Germont père et fils ! Une seconde distribution permettra d'apprécier de jeunes talents, parmi lesquels la soprano originaire du Kosovo Elbenita Kajtazi et le ténor Kevin Amiel. Paul Daniel dirigera, et Pierre Rambert proposera sa vision de l’œuvre, déjà applaudie à Toulouse. Une vision sage et esthétique, mais forte dramatiquement selon Marc Minkowski, qui se réjouit de ce qu’à l’occasion, le chef d’œuvre de Verdine se déroule ni sur une aire d’autoroute, ni dans une boîte échangiste !

 

Suivra le Pelléas et Mélisande de Philippe Béziat et Florent Siaud, déjà applaudi en 2018, avec la même distribution qu’à la création (Stanislas de Barbeyrac, Chiara Skerath, Alexandre Duhamel) , mais c'est cette fois-ci Pierre Dumoussaud qui tiendra la baguette.

 

Falstaff (mise en scène de Laurent Pelly, coproduction avec Madrid) affiche une distribution fort intéressante : Laurent Naouri (Falstaff) , Véronique Gens (Alice), Thomas Dolié (Ford), Adriana Bignagni Lesca (Mrs Quickly).

 

Carmen refermera la saison, dans la lise en scène que Jean-François Sivadier avait proposée à Lille en 2010. Comme pour La Traviata, deux distributions alterneront. La première affiche les noms d’Aude Extrémo, Stanislas de Barbeyrac et Brett Polegato. La seconde permettra d’entedre de jeunes chanteurs : Adèle Charvet, Jérémie Schütz et Jean-Fernand Setti.

 

Comme d’habitude, de grès grands noms participeront aux récitals (Anna Netrebko, Diana Damrau, Stéphane Degout, Anita Rachvelishvili, Natalie Dessay qui interprétera pour l'occasion… la mort d'Isolde !!). Et des oratorios, de même qu’un spectacle Rameau dirigé par Raphaël Pichon, sont également programmés.

 

 

 

Pour en savoir plus :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gallery/le docteur miracle 1 (c) michel slomka

© Christian Dresse

© Marc Ginot

© Marc Ginot

gallery/bordeaux