Colloque : Opéra-Comique,  « Grandeur et vicissitudes de la direction d'Opéra »

Jeudi 21 et vendredi 22 novembre 2019

 

 

Pour diriger un opéra, faut-il être un homme ?

Valérie Chevalier-Delacour (directrice de l’Opéra de Montpellier depuis 2013), Caroline Sonrier (directrice de l’Opéra de Lille, depuis 2003) ou la regrettée Eva Kleinitz (à la tête de l’Opéra national du Rhin, de 2017 à 2019) apportent de trop rares contre-exemples à cette affirmation…

 

Faut-il être un (ancien) artiste ?

Jean-Baptiste Lully, Reynaldo Hahn, François-Antoine Habeneck, Renée Auphan, Plácido Domingo ont occupé cette fonction).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faut-il être un bon gestionnaire ?

 

Faut-il chercher à faire évoluer les programmations, et, partant, le goût du public ?

 

Faut-il au contraire s’évertuer à satisfaire ses attentes ?

 

Peut-on être nommé à la tête d’un opéra quand on confond Norma et La Wally, ou qu’on ne connaît ni l’ouverture de La Force du destin, ni le « Vissi d’arte » de Tosca ?

 

Peut-on diriger un théâtre quand on n’a aucun sens des réalités matérielles ?

 

Un tenancier de café (quand bien même il serait l’inventeur du cappuccino…), également vendeur de munitions à ses heures, peut-il diriger le San Carlo de Naples, l’Opéra de Vienne, la Scala de Milan ? (Ce fut le cas du célèbre Domenico Barbaja…)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles étaient les personnalités de Habeneck (directeur administratif de l’Opéra de Paris de 1821 à 1823) ? du docteur Véron (directeur-entrepreneur de l’Opéra de Paris de 1831 à 1835) ? de Giulio Gatti-Casazza (directeur de la Scala puis du Met au début du XXe siècle) ? Francesco Siciliani (directeur du Mai Muscal Florentin de 1948 à 1957) ? Rudolf Bing (directeur du Met de 1950 à 1972) ?

 

Les questions concernant la fonction de directeur d’Opéra ne manquent pas, et on peut compter sur l’équipe réunie par L’Opéra-Comique pour le colloque Grandeur et vicissitudes de la direction d'Opéra (jeudi 21 et vendredi 22 novembre 2019) pour nous apporter des éléments de réponse ou, à tout le moins, nourrir notre réflexion à ce sujet !

 

L’entrée est libre, sur inscription :

 

 

 

gallery/degout.stephane.1.-c-jean-baptiste-millot
gallery/lully_01
gallery/hahn
gallery/domenico_barbaja-1820s

Jean-Baptiste Luly (1632-1687), 

Reynaldo Hahn (1874-1847), directeur de l'Opéra de Paris de 1945 à 1947.

Domenico Barbaja (1777-1841), impresario de La Scala de 1826 à 1832 (anonyme)