Éclectisme et excellence à la Philharmonie de Paris en 2020-2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune preuve n’est à ce jour venue étayer ces accusations ; l’Opéra de Los Angeles a néanmoins jugé ces accusations crédibles. Que l’annulation de ce concert soit due ou non à l’affaire Domingo (c’est évidemment plus que probable), on ne peut que déplorer la disparition de l’événement (ne pouvait-on trouver aucun autre baryton pour interpréter le rôle de Francesco Foscari ?), le romantisme italien étant très peu représenté à la Philharmonie (c’était d’ailleurs la seule œuvre de ce répertoire programmée cette saison).

 

 

On se consolera avec une programmation lyrique par ailleurs très riche.

 

Côté récitals :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cyrille Dubois participera au Gala Bizet (extraits de La Jolie Fille de Perth et des Pêcheurs de perles)

le 19 mars

 

 

 

- La mezzo Elena Maximova se produira aux côtés d’Anna Netrebko dans un pot-pourri franco-russo-germano-italien le 11 novembre.

- Joyce DiDonato fera se côtoyer airs d’opéras et standards de jazz le 24 janvier.

- Renée Fleming chante Boulanger et Strauss le 11 mars.

- Lea Desandre propose un récital baroque sur le thème des Amazones (13 mars).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                       

                                                       

Lea Desandre, future Amazone baroque !                                                                                      Nicolas Testé, en couple sur scène et à la ville avec Diana Damrau 

 

- Diana Damrau et Nicolas Testé surfent sur la vague du concept « couple lyrique », mais dans un programme original et intéressant, centré autour des figures de rois et de reines (extraits d’opéras français et italiens du XIXe siècle, le 15 décembre).

- Espérons enfin que Christian Gerhaher, avec le Chant du Cygne, parvienne, dans l’espace plus vaste de la Salle des Concerts, à reproduire le petit miracle qui avait eu lieu  il y a maintenant 11 ans à l’auditorium d’Orsay, où il avait délivré une interprétation du cycle de Schubert d’une infinie poésie.

 

 

Côté concerts 

- le Roméo et Juliette berliozien concocté par François-Xavier Roth s’annonce prometteur (Orchestre de Paris, Marie-Nicole Lemieux, Loïc Félix, Vincent le Texier)…

 

À l’Opéra

En l’absence des Due Foscari, deux autres soirées s’annoncent particulièrement excitantes :

 

- Le Wozzeck du 21 septembre, avec une affiche prestigieuse : Anja Kampe, Christian Gerhaher, le LSO étant dirigé par Simon rattle.

- Le rare Mitridate de Mozart, dirigé par Minkowski, dont la distribution éblouit : Pene Pati, qui vient de chanter un Roméo d’anthologie à Bordeaux, incarnera le rôle-titre aux côtés de Julie Fuchs, Elsa Dreisig et Józef Orliński.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pene Pati © Garth Badger                                           Julie Fuchs © Sarah Bouasse                                   Elsa Dreisig © Simon Fowler                  Józef Orliński

 

 

Mais on guettera également avec beaucoup d’impatience :

- l’Armida de Salieri dirigée par Christophe Rousset (2  février)

- Le Teuzzone de Vivaldi par Jordi Savall (16 février)

- L’Elektra d’Irène Theorin, dirigée par Esa-Pekka Salonen.

 

Enfin, on ne manquera la nouvelle escapade romantique de René Jacobs, qui affrontera les sortilèges du Freischütz de Weber le 18 juin.

 

 

L'intégralité du pogramme se trouve 

 

 

Stéphane Lelièvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gallery/le docteur miracle 1 (c) michel slomka

© Christian Dresse

© Marc Ginot

© Marc Ginot

gallery/grandesalle-philharmonie-14-01-2015cafp-charles_platiau-2
gallery/domingo associated press
gallery/foscari

Commençons par une immense déception : les rares, superbes et très sombres Due Foscari de Verdi ne seront pas donnés à la Philharmonie en décembre prochain, « les conditions n’étant pas réunies pour que cette représentation ait lieu ». Explications sibyllines de la direction mais qui surviennent au lendemain des conclusion d’une enquête visant Plácido Domingo. Précisons qu’il ne s’agit pas d’une enquête judiciaire, mais d’une enquête interne à l’Opéra de Los Angeles, suite aux accusations de certaines chanteuses affirmant que le ténor espagnol aurait eu à leur égard un « comportement inapproprié ».

gallery/dubois.cyrille.9.-c--philippe-delval

- Ceux qui l’apprécient et qui peuvent se le permettre iront écouter Cecilia Bartoli (jusqu’à 165 euros la place ! À titre de comparaison, le Gala Bizet du 19 mars, avec une affiche et un programme alléchant : Ciofi, Dubois, Boutillier, Équilbey et l'Orchestre National de Montpellier, culmine à... 57 euros !).

gallery/lea-desandre
gallery/teste_nicolas_(c)_jiyang_chen
gallery/pene pati garth badger
gallery/fuchs sarah bouasse
gallery/dreisig c simon fowler
gallery/orlinski

© Jiyang Chen

© Petrus

© Philippe Delval / ONP