gallery/logo versailles

Opéra Royal de Versailles en 2020-2021 : une saison fastueuse !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hervé Niquet dirigera Theodora de Haendel dans la Chapelle Royale le 10 avril. Et ceux qui n’auront pu faire le voyage à Bordeaux en juin prochain pour la très attendue trilogie mozartienne se rattraperont en janvier à l’Opéra Royal (Minkowski dirige, Alexandre met en scène). Quelques mois plus tard (en mars), ce sont les plaintes de l’Orphée de Gluck qui résonneront dans la même salle (Raphaël Pichon sera à la baguette, Aurélien Bory met en scène).

 

Parmi les titres moins fréquemment entendus, notons en particulier The Beggar’s Opera de John Gay et Johann Christoph Pepusch en novembre (William Christie et Robert Carsen) ; Don Quichotte chez la Duchesse de Joseph Bodin de Boismortier, par les complices Hervé Niquet, Shirley et Dino ; Egisto de Francesco Cavalli (version de concert, direction Vincent Dumestre) ; Le Destin du nouveau siècle d’André Campra (version de concert, direction Patrick Bismuth) ; Il primo omicidio d’Alessandro Scarlatti en mars (version de concert, direction Philippe Jaroussky).

 

Comme d’habitude, l’Opéra Royal s’autorise quelques incursions bienvenues hors des périodes baroques et classiques. Cette saison, nous serons particulièrement attentifs au deuxième volet de la Tétralogie (La Walkyrie en juin, direction Sébastien Rouland),  à la Symphonie n°9 de Gustav Mahler (dirigée par Case Scaglione) et au Requiem de Fauré dirigé par Hervé Niquet le 5 décembre.

 

 

                                                                                                               

 

 

 

 

 

                                                                                                                 

                                                                                                                 

 

 

 

 

 

 

 

Et les amateurs de voix seront comblés par les présences, entre autres, de Lea Desandre et Eve-Maud Hubeaux (Orphée et Eurydice), Karina Gauvin (Alcina), Filippo Mineccia, Mariana Flores, Carlo Vistoli et Valerio Contaldo (pour la reprise de la très belle Finta Pazza de Sacrati mise en scène par Jean-Yves Ruf), Sara Mingardo (Orfeo), Marie Perbost (Egisto, Le Retour d’Ulysse), Mathias Vidal (qui propose notamment un récital « Rameau triomphant » en novembre, ou encore Luigi di Donato (Le Retour d’Ulysse). La star Jakub Józef Orliński reviendra faire son récital annuel, mais nous serons aussi et surtout impatient de retrouver Florie Valiquette qui a fait une si forte impression cet hiver en Barberine, dans Les Noces de Figaro proposées par James Gray au Théâtre des Champs-Élysées. Elle sera présente cinq fois cette saison notamment dans la partie soprano du Requiem de Fauré, mais aussi en récital (Opéra Comique ! , le 25 mai, salle des Croisades).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stéphane Lelièvre

 

 

 

 

 

 

Tous les détails de la nouvelle saison      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gallery/le docteur miracle 1 (c) michel slomka

© Christian Dresse

© Marc Ginot

© Marc Ginot

gallery/claudio-monteverdi
gallery/opéra versailles
gallery/recital-jakub-jozef-orlinski
gallery/lea-desandre
gallery/mathias_vidal_les_boreades_gilles abegg
gallery/perbost

MATHIAS VIDAL,  dans Le Destin du nouveau siècle, Le Retour d'Ulysse dans sa patrie, un concert "Grands Motets" et un récital Rameau

LEA DESANDRE, dans Orphée et Eurydice et Egisto

 JAKUB JOZEF ORLINSKI, dans un "Récital virtuose"

MARIE PERBOST, dans Le Retour d'Ulysse dans sa patrie et Egisto

LUIGI DI DONATO, dans Le Retour d'Ulysse

dans sa patrie

Le baroque se taille bien sûr la part du lion dans la future saison de l'Opéra Royal

de Versailles. Monteverdi, notamment, sera particulièrement à l’honneur, avec

notamment un Couronnement de Poppée venu d’Aix-en-Provence (direction Leonardo García Alarcón, mis en scène Ted Huffman), un Retour d’Ulysse dans sa patrie en concert (Stéphane Fuget) et pas moins de deux Orfeo, l’un en version de concert (Emiliano Gonzalez Toro), l’autre mis en scène (par Pauline Bayle, la direction musicale étant assurée par Jordi Savall).

Les habitués retrouveront quelques baguettes qui leur sont familières et qui assurent régulièrement le succès des opéras et concerts versaillais : W. Christie, R. Pichon, H. Niquet, L. García Alarcón, V. Dumestre, Jordi Savall, John Eliot Gardiner,…

gallery/luigi